Prendre soin des malades et personnes âgées sous le regard de Marie

L’Hospitalité Diocésaine de Toulouse a été créée en 1931 par le Cardinal Saliège, c’est un service d’Église placé sous la responsabilité de Monseigneur Robert Le Gall, archevêque de Toulouse. Elle se divise en 15 secteurs sur le diocèse et elle compte environ 600 hospitaliers dont 120 jeunes. Elle organise 2 pèlerinages par an dont nous assurons le transport et l’hébergement. L’un au printemps pour les aînés (2 jours sur un week-end) ; l’autre au mois d’août pour les malades (4 jours). Le transport des malades à mobilité réduite est assuré par des bus médicalisés. Des hospitaliers, du personnel médical (médecins, infirmières.) et paramédical nous accompagnent pendant tout le séjour. Les hospitaliers aident les malades et personnes âgées pour les actes de la vie courante (toilette, habillement, repas, soins médicaux) si nécessaire. Un service de navettes permet d’alléger la fatigue des pèlerins lors des déplacements sur le site du sanctuaire de Lourdes en particulier les cérémonies religieuses, le passage à la Grotte, processions…

Notre doyenné est couvert par 2 secteurs hospitalité :

Le secteur Tournefeuille-Cugnaux a en charge :

  • Tournefeuille,
  • Cugnaux,
  • Lardenne,
  • St Simon,
  • Villeneuve Tolosane,
  • Frouzins, Seysses.

Contacts :

Le secteur Plaisance du Touch a en charge :

  • Plaisance du Touch,
  • La Salvetat St Gilles,
  • Pibrac,
  • Brax,
  • Léguevin,
  • Fonsorbes,
  • Fontenilles.

Contacts :

Si vous le désirez, rejoignez-nous comme hospitaliers ou pèlerins. Nous sommes à votre disposition pour tout renseignement.

« L’engagement est pour moi une manière de confirmer les années que j’ai passées à Lourdes et celles à venir. C’est aussi un moyen pour maintenir ma relation avec Lourdes même si je suis contraint un jour de m’éloigner pour des raisons professionnelles. Enfin, cet engagement est aussi en l’honneur de mon frère Julien. Après chaque pèlerinage, je transmets ce que j’ai reçu à Lourdes dans mes relations. Transmettre le message de Lourdes à ceux qui ne le connaissent pas a une grande importance pour moi. »
Guillaume, un jeune de Tournefeuille

Une expérience riche pour les jeunes de l’aumônerie

L’an passé, neuf jeunes de l’aumônerie ont participé au pèlerinage des aînés et découvert l’Hospitalité diocésaine. Ils se sont très bien investis dans leur « mission ». Ils n’ont pas hésité à se lever à 5h30 du matin pour être à l’heure pour leurs services, se réjouissent leurs accompagnatrices, Brigitte et Nathalie. Très autonomes, ils ont fait preuve de beaucoup de bienveillance et de respect, et toujours avec le sourire. Une expérience à renouveler nous dit Nathalie LOUVET. Voici les témoignages enthousiastes des jeunes.

« Aller à Lourdes fut une excellente expérience. Je conseille à tout le monde de vivre cette expérience au moins une fois dans sa vie. De pouvoir rendre heureuses ces personnes âgées nous rend finalement encore plus heureux »
« J’ai beaucoup aimé pousser les personnes âgées installées dans les voiturettes et parler avec elles que ce soit à la grotte ou aux processions. J’ai trouvé qu’il y avait une bonne ambiance au sein des hospitaliers et à Lourdes. Ce pèlerinage m’a permis de me rendre compte qu’il est très important de s’occuper et de voir le plus possible sa famille et ses grands-parents.
« J’ai en particulier apprécié la veillée avec les cierges, car c’était beau et les personnes âgées étaient émerveillées. Chacun des moments partagés au cours des deux jours est un bon souvenir, que ce soit avec les personnes âgées ou entre nous, avec le groupe. »
« Je connaissais déjà Lourdes mais pas en tant qu’hospitalier. J’ai découvert que les personnes âgées nous apportaient autant que nous leurs apportions par leur gentillesse et leurs sourires. »
« Mon moment le plus intense a été la messe de 2h le dimanche matin. J’ai découvert que c’est génial de faire un pèlerinage en aidant les autres (personnes âgées, handicapées…). »
« Je pense avoir bien apprécié ce week-end car j’ai adoré me mettre au service des autres et les aider. Mon moment le plus intense a été quand, durant la marche avec les voiturettes, on sympathisait avec les personnes âgées (pour moi et Aymeric, avec une vieille dame du nom de Jeanine). »
« En allant à Lourdes, j’ai découvert la véracité de l’existence de la foi et le nombre de gens la constituant. Je conseillerais à d’autres jeunes de vivre la même expérience car on passe tous un très bon moment ensemble, que ce soit avec des jeunes ou avec des personnes âgées et/ou handicapées »

Ouvrir plus largement la porte de notre coeur au Seigneur

« Je fais partie de l’Hospitalité diocésaine Notre-Dame de Lourdes de Toulouse pour accompagner les malades et pèlerins du diocèse dans leur pèlerinage à Lourdes lors d’un weed-end d’avril et de quatre jours à la fin d’ août.

La mission des hospitaliers est de les aider au mieux pendant cette période, en facilitant leur pèlerinage pour répondre à la demande de Marie faite d’abord à Bernadette : venir prier à la grotte, faire pénitence et se convertir ; ouvrir plus largement la porte de notre cœur au Seigneur qui est miséricordieux et avec Marie renouveler notre baptême, revenir à la source en offrant les souffrances, les situations douloureusement vécues, les épreuves et les joies de la vie.

Nous sommes ensemble, du départ du lieu de vie de chaque pèlerin à l’arrivée à Lourdes, en bus, à l’accueil Notre-Dame situé sur les sanctuaires mêmes et aucun souci matériel ne doit embarrasser l’esprit du pèlerin : hébergement, repas, aide et soins aux plus fragiles de santé… Tout est fait pour faciliter la vie au quotidien, du lever au coucher et du soir au matin. Le reste de l’année, nous essayons aussi de garder ce lien avec ces personnes qui peuvent souffrir de solitude.

Ce pèlerinage est en fait celui de tous : non seulement de nos aînés, comme nous appelons affectueusement les pèlerins, mais aussi des hospitaliers qu’ils soient nouveaux venus ou engagés, car il n’y a pas d’un côté les malades, ceux qui reçoivent et de l’autre les hospitaliers, les « bien portants », ceux qui donnent. Car pour donner, il faut aussi accepter ou apprendre à recevoir ! L’Hospitalité est donc une grande famille où les uns et les autres partagent des moments de grande émotion, d’échanges et de soutien mutuel ; c’est un temps particulier, celui de l’oubli de soimais surtout, celui de la fraternité !

Quant à moi, plus précisément, j’accompagne ainsi les pèlerins depuis 22 ans environ ; de retour dans ma région natale, je me suis engagée à l’Hospitalité de Toulouse. Quand je suis revenue vers le Seigneur, j’ai ressenti un appel très précis et un fort besoin d’agir pour les autres. Alors j’ai redécouvert Lourdes, émerveillée, et je me suis dit qu’il n’y avait pas à chercher plus loin géographiquement et dans le temps : la Jérusalem nouvelle est déjà bien là, sur terre !Un petit espace privilégié où pour une fois les plus humbles et les plus fragiles sont au premier rang et existent vraiment, un monde à part, auquel il m’est offert de participer, où l’on rencontre Jésus dans chaque visage tour à tour souffrant ou illuminé de joie divine. Dans ces moments-là mon âme se trouve en accord avec le monde qui l’entoure.

Servir, c’est toujours apprendre : à être vraiment présent pour les pèlerins, à obéir aux responsables, à reconnaître avec humilité ses propres limites aussi, à appréhender l’ Évangile d’une autre manière, complémentaire. A travers ces expériences de vie, ces échanges de cœur à cœur, à la fois très simples et intenses, je me nourris spirituellement. Paradoxalement, c’est la personne invalide qui me guide, me montre le chemin ; Dieu me parle à travers elle. Puis je reviens chez moi dans mon quotidien, fatiguée, mais renouvelée, dans une sorte d’état de grâce. Merci à Marie qui m’a fait signe ! »