À propos de Christophe Desnier

Webmaster

La Passion et la Résurrection en Playmobil® !

La Passion et la Résurrection en Playmobil®

Le 27 mars dernier, à l’église de Plaisance du Touch, nous avons célébré les Rameaux, c’est-à-dire la Passion du Seigneur avec les enfants du KT. A la fin de la célébration, les catéchistes ont donné aux enfants pour mission de réaliser un Jardin de Pâques !

Certains enfants se sont pris au jeu, dont Angela.

Avec des Playmobil®, elle essayé de retracer la vie du Seigneur, du vendredi Saint au matin de Pâques. Angela a installé le gouverneur Ponce Pilate, surveillant lui-même l’avancée de Jésus avec sa croix. Ensuite un romain « surveille » Jésus avec une cravache, pendant que la Vierge Marie (voile bleu) l’accompagne sur ce chemin de croix, vers le Golgotha où les 2 autres crucifiés l’attendent. Angela a compris que la Passion et la résurrection constituent un seul et même mystère, le cœur de notre foi.  C’est pour cela qu’elle a représenté, sur le côté, le tombeau ouvert et vide, avec deux femmes à l’entrée qui constate l’absence de Jésus dans le tombeau.

Un grand merci à Angela pour ce témoignage et cette petite leçon de catéchèse. Merci aux parents qui nous l’ont transmis. Alléluia !

La Passion et la Résurrection en Playmobil® !2021-04-14T19:08:53+02:00

Un nouveau carnet des chants

Un nouveau carnet des chants

Il a fallu une équipe de plusieurs personnes venant des 5 clochers qui forment l’ensemble paroissial (Lardenne, La Salvetat-Saint-Gilles, Plaisance-du-Touch, Saint-Simon et Tournefeuille) et presque une année de travail en commun pour réaliser ce carnet de chants. Nos sincères remerciements à toutes ces personnes qui ont cru à l’utilité et aux bénéfices divers que permet la réalisation de carnet.

Symboliquement, ce carnet est signe de l’unité que nous désirons construire dans la diversité des sensibilités liturgiques, spirituelles et musicales au sein de notre communauté paroissiale. En effet, sans être exhaustif, il reprend les chants habituellement pris dans les différentes paroisses, la catéchèse, l’aumônerie, dans les mouvements et groupes de prière… pour nous permettre d’avoir un répertoire commun à notre ensemble paroissial.

Ce carnet nous permettra de louer le Seigneur lors de nos célébrations liturgiques, les rassemblements de nos groupes et mouvements, les veillées de prières d’adoration et de louange et lors de nos prières familiales, dans nos maisons appelées à devenir des églises domestiques où le Seigneur est aimé, prié et loué, individuellement ou avec d’autres personnes.

Sensibilisés par l’Eglise à prendre conscience de l’urgence écologique, au-delà de tous les avantages pastoraux, liturgiques et spirituels, ce carnet est aussi un enjeu écologique et économique, surtout depuis que notre ensemble paroissial est entré dans la démarche de l’Eglise Verte, prônant une écologie intégrale comme nous y appelle le pape François.

Alors ensemble, avec le psalmiste, nous pouvons chanter : « Je t’exalterai, mon Dieu, mon Roi, je bénirai ton nom toujours et à jamais ! Chaque jour je te bénirai, je louerai ton nom toujours et à jamais. Il est grand, le Seigneur, hautement loué ; à sa grandeur, il n’est pas de limite. » Ps 144, 1-3

Ce carnet nous est arrivé le vendredi saint ! Donc, un beau cadeau de Pâques ! Vous pouvez le trouver désormais dans nos 5 paroisses et les différentes maisons paroissiales. Ils sont tamponnés du sceau de l’ensemble paroissial. Cependant, dans les différents presbytères et églises, ainsi qu’au secrétariat paroissial, vous pouvez vous en procurer au prix de 5€ l’exemplaire, un geste qui vous permet de prier en chantant dans vos maisons, et qui aidera certainement nos paroisses à rentrer dans les frais d’édition.

Un nouveau carnet des chants2021-04-08T19:41:51+02:00

« Laissez venir à moi les petits enfants »

« Laissez venir à moi les petits enfants » : les restrictions sanitaires n’ont pas remis en cause les cessions de préparation au Baptême des enfants de 3 à 6 ans et du Primaire

Ce samedi 6 mars après-midi a eu lieu la première rencontre de la deuxième session de l’année, pour les enfants qui seront baptisés au cours de l’été. Jouxtant l’église de Tournefeuille, la salle St Pierre est vaste et permet aux 3 accompagnateurs d’accueillir en toute sécurité 5 enfants, ainsi que l’un de leur parent et une partie des fratries. Ils viennent de différents clochers de l’ensemble paroissial : St Simon, Plaisance du Touch, Tournefeuille. La plupart suivent même déjà l’éveil à la foi !

Après quelques minutes de tour de table et de présentation, les enfants ne restent pas timides bien longtemps. Apprentissage du signe de croix, petite prière à l’oratoire avec un Notre Père récité à la lumière de la bougie, puis l’on aborde le premier thème : Jésus aime ses enfants et les appelle par leur nom. Les enfants sont réceptifs, et une relation de confiance s’instaure rapidement. Ils écoutent et commentent une lecture de l’Evangile en lien avec le thème, s’interrogent sur l’origine et la signification de leur prénom, puis font un petit bricolage sur un panneau.

Puis les familles sont invitées à rester la messe, ce qu’elles font volontiers. C’est un moment fort dans le parcours de ces futurs petits baptisés, car ils sont présentés au cours de la cérémonie à la communauté paroissiale : la communauté s’engage ainsi à accompagner ces enfants par leur prière, témoignant de la communion fraternelle de l’Eglise dans ce parcours qui va leur permettre de devenir enfant de Dieu par le sacrement de Baptême.

L’équipe de la PB des 3-6 ans et Primaire

« Laissez venir à moi les petits enfants »2021-03-17T18:04:25+01:00

Préparer la première communion malgré la pandémie !

Préparer la première communion malgré la pandémie !

Ce samedi 6 mars, 70 enfants de La Salvetat saint Gilles, Tournefeuille, Saint Simon et Plaisance-du-Touch ont participé à la première journée de préparation à la première communion (eucharistie). Le contexte actuel nous a obligé à les séparer en deux groupes, l’un dans la matinée et l’autre dans l’après-midi. Dans les petits groupes, les enfants ont découvert les liens entre les sacrements, et la place particulière de l’eucharistie dans la vie des baptisés.  En effet, l’eucharistie est la source et le sommet de la vie chrétienne.

A la même occasion, les enfants ont préparé la prière universelle de la messe en familles qu’ils ont vécue dans les différentes paroisses de l’ensemble paroissial, entre le samedi soir et dimanche. Tout ceci s’est déroulé dans un climat de de paix et de joie pour les catéchistes et les enfants. Malgré le contexte difficile que nous traversons, nous essayons de trouver des moyens d’accompagner ces jeunes vers cette grande étape de la vie chrétienne. Sophie, pour l’équipe de la préparation à la première communion de l’ensemble paroissial de Tournefeuille.

Préparer la première communion malgré la pandémie !2021-03-16T17:53:56+01:00

Accompagner les fiancés en temps de COVID-19

Accompagner les fiancés en temps de COVID-19

Ce dimanche 7 mars, l’ensemble paroissial a eu le plaisir d’accueillir les fiancés qui se préparent au mariage !  Un groupe de sept couples, ayant suivi des soirées de préparation à distance avec les couples accompagnateurs durant les dernières semaines.

D’abord, avec toute la communauté dominicale, ces jeunes fiancés ont pu célébrer l’Eucharistie. A cause du contexte, un partage de repas étant impossible, les fiancés sont rentrés à leur domicile pour déjeuner. Revenus à 14h00, notre après-midi a été ponctué par un temps d’enseignement, de témoignage, de partage en couple, puis en groupe. La journée s’est terminé par un temps de prière, et une photo autour de la Vierge à l’Enfant, devant la salle paroissiale Saint Pierre de Tournefeuille.

Malgré les contraintes logistiques d’organisation liées aux précautions sanitaires (limitation du nombre de participants, gestes barrière, durée de la rencontre), ce temps aura permis à la communauté paroissiale d’accueillir et d’accompagner par la prière ces jeunes fiancés, et à ces derniers de poursuivre leur réflexion sur le sens du mariage chrétien.

Bon cheminement à eux !

Etienne et Ingrid Frémont,
pour l’Equipe de Préparation au Mariage

Accompagner les fiancés en temps de COVID-192021-03-13T18:59:12+01:00

Départ de Guy Greck

Un déménagement qui donne à réfléchir

Guy Greck, un des piliers de la paroisse de Plaisance du Touch depuis près de 30 ans, et sa femme, Lucette, vont nous quitter prochainement pour se rapprocher de leur fils cadet dans le Finistère.  Guy Greck c’est 10 ans au service de la catéchèse, plus de 10 ans au service de l’aumônerie, 10 ans de sacristain et de formateur d’enfants de cœur, 8 ans à l’accueil, 5 ans au Secours Catholique, 5 ans au Réveillon Solidaire, et près de 30 ans à l’Hospitalité Diocésaine de Lourdes. Au travers de ses engagements et de son exemple, c’est aussi un grand nombre de vocations suscitées dans divers services. Mais Guy, avant tout, c’est une humilité à toute épreuve et une bienveillance sans pareille. Comme il part en Bretagne, pays marin par excellence, nous lui avons souhaité Bon Vent lors d’une messe d’action de grâce célébrée mercredi 13 janvier à l’église de Plaisance du Touch.

(suite…)

Départ de Guy Greck2021-01-26T20:09:45+01:00

Parcours Nicodème Pro 2021 : « Temps subi, temps choisi »

Parcours Nicodème Pro 2021 : « Temps subi, temps choisi ».

Début 2021, un parcours pour les chrétiens professionnels, intitulé Nicodème PRO, sera à nouveau animé sur la paroisse de Tournefeuille par la communauté du Chemin Neuf. Au rythme d’une rencontre mensuelle, 7 soirées de 2 heures vous sont proposées. L’inscription suppose une participation à toutes les rencontres, prévues dans la salle de l’Oustal à Plaisance du Touch, mais également possibles en visioconférence. Ces soirées, de 20h à 22h, alternent judicieusement les temps de prière, de partages en petits groupes et d’enseignement avec une pédagogie ignatienne. Elles visent à vous faire ressentir la présence de Dieu dans le monde du travail. Le fil directeur était l’Esprit Saint ou « Ma vie professionnelle a-t-elle une âme ? » en 2020. Pour la nouvelle année 2021, ce sera « Temps subi, temps choisi », en écho au pape François, qui dans son encyclique « Fratelli Tutti », nous exhorte à ne pas nous recroqueviller égoïstement sur notre temps, mais à le donner aux autres, en citant la parabole du bon Samaritain.

Les thèmes des rencontres planifiées sont les suivants :

Jeudi 14 janvier 1. Que dire aujourd’hui de notre relation au temps ?
Jeudi 11 février 2. Accueillir le temps comme un don de Dieu
Jeudi 11 mars 3. Être libre dans notre relation au temps
Jeudi 8 avril 4. Repérer notre rapport désordonné au temps
Jeudi 6 mai 5. Recevoir le temps sauvé par Jésus
Jeudi 3 juin 6. Renouveler notre relation au temps dans l’Esprit-Saint
Jeudi 1er juillet 7. Vivre le temps quotidien de la vie professionnelle

Inscription jusqu’à 30 personnes auprès de Thomas Barbier (thomas.barbier@free.fr).

L’équipe Nicodème Pro vous souhaite de très joyeuses fêtes de Noël.

Parcours Nicodème Pro 2021 : « Temps subi, temps choisi »2020-12-15T18:51:02+01:00

Entrée en catéchuménat le 6 décembre 2020

Entrée en catéchuménat le 6 décembre 2020

Cette affirmation de Saint Paul est plus que d’actualité, en ce temps difficile que nous traversons ! « Le Christ Jésus est mort ; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, il intercède pour nous : alors, qui pourra nous séparer de l’amour du Christ ? la détresse ? l’angoisse ? la persécution ? la faim ? le dénuement ? le danger ? le glaive ?… J’en ai la certitude : ni la mort ni la vie, ni les anges ni les Principautés célestes, ni le présent ni l’avenir, ni les Puissances, ni les hauteurs, ni les abîmes, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu qui est dans le Christ Jésus notre Seigneur » (Rm 8,34-35.38-39).  Oui, l’amour du Seigneur nous accompagne et Le voyions à l’œuvre, entre autres, dans la vie des adultes qui cheminent vers les sacrements de l’initiation chrétienne. Ni la Covid19, ni le confinement, ni le couvre-feu, ni les mesures de distanciation physique ne peuvent nous séparer de l’amour du Christ qui est à l’oeuvre par son Esprit, comme nous le voyions dans et à travers la vie de ces catéchumènes de notre ensemble paroissial de Tournefeuille.

Ils s’appellent Paul-Alexis, Luc, Ombeline, Laurent, Gelareh et Béatrice. Ils sont jeunes (24-50 ans) et ont en commun un grand désir de suivre le Christ, devenir ses témoins, ses disciples par le baptême dans l’Eglise Catholique ! Quand ils parlent de leur foi, nous, leurs accompagnateurs Frédéric, Jean-François, Maryse, Pascale et les prêtres…, sommes émus ! Quelle joie de les entendre parler de leur passion pour la Parole de Dieu.  L’un d’eux lit l’évangile le soir avant de dormir et en reçoit une paix profonde. L’autre écoute la Parole plutôt le matin ! Tel autre a lu tout l’Ancien Testament, un autre se plonge actuellement dans l’évangile selon saint Luc. Malgré le travail et la vie familiale compliquée actuellement à cause du confinement, la jeune mère trouve du temps dans la journée pour prier en partant de l’évangile du jour. L’autre a trouvé une application pour écouter la Parole de Dieu directement de la voiture….  Bref, tous ont en commun de puiser dans la Parole de Dieu : « Ta parole est la lumière de mes pas, la lampe de ma route » nous dit le psalmiste.  (Ps118, 105).

Ce partage a eu lieu derrière des écrans, en Visio. Même si nous ne pouvions pas nous rencontrer physiquement, les échanges ont été profonds, en vérité et riches. Merci aux accompagnateurs qui essayent de trouver de nouvelles modalités pour garder le lien et accompagner véritablement ces catéchumènes en ce temps de confinement. Après cette rencontre du vendredi soir, une autre, elle aussi en visio, s’est tenue le dimanche, à 9h30, avant de suivre ensemble la messe de 11h00, en direct de l’église de Tournefeuille sur YouTube.

Et puisque c’est désormais possible de se rassembler (malgré la jauge maximale de 30 personnes depuis samedi 28 novembre), l’entrée en catéchuménat est prévue pour ce dimanche 6 décembre à 11h15 à l’église de Tournefeuille. Après notre partage sur la Parole de Dieu, nous avons préparé l’entrée en catéchuménat, étape importante, à fois pour les catéchumènes (qui le seront véritablement après ce rite) que pour la communauté paroissiale. Nous rendons grâce à Dieu pour sa présence dans la vie de nos catéchumènes, pour leur désir généreux de suivre le Christ, et nous les recommandons à vos prières.

 

Entrée en catéchuménat le 6 décembre 20202020-11-27T19:43:02+01:00

Homélie du Père Joseph du I° dimanche de l’Avent, année B (2020)

Attendons Noël en restant éveillés !

Mes chers frères et sœurs !

Avec ce premier dimanche de l’Avent, nous commençons une nouvelle année liturgique, que nous espérons sera plus joyeuse que celle que nous avons vécu.   Saint Matthieu nous a accompagné l’an dernier avec son évangile, et cette année, nous cheminerons en compagnie de l’évangile selon saint Marc : le plus court des 4 évangiles, écrit dans un langage simple et pauvre, mais un évangile dense et profond. On l’appelle l »’évangile du catéchiste », car saint Marc, de manière graduelle, pédagogique, progressive et simple nous fait découvrir Jésus et nous met en sa compagniepour que nous puissions mieux Le connaître et L’aimer. En ce premier dimanche de l’Avent, en compagnie de saint Marc, mettons-nous donc en route, pour accueillir Jésus qui vient nous sauver.

L’attente du Messie ne peut être passive : nous devons nous mobiliser, rester dynamique, nous bouger, resteréveillés et en action pour accueillir le Sauveur. Le temps de l’Avent me fait toujours penser à un couple qui attend un bébé : dès que madame sait qu’elle est enceinte, toute la famille est dans la joie et commence déjà à préparer la venue du bébé : ses habits, sa chambre, changer de voiture, arrêter de boire et de fumer peut-être pour la maman, contrôler son hygiène de vie et tout cela par amour pour le bébé qui va naître. Comme nous l’avons proposé aux enfants du KT avec le calendrier de l’Avent, j’invite tout le monde à se mettre en marche, en ce temps de l’Avent en posant concrètementchaque jour un petit geste qui montre que nous avançons dans la joie vers Jésus qui vient nous sauver.

Pour préparer la venue de Jésus et mieux l’accueillir, voici quelques moyens.

D’abord la confiance : faire, avoir confiance, entre en confiance nous permet d’avancer. Il y a des périodes de la vie où la confiance doit être plus forte en nous.  Dans le contexte difficile que nous traversons, avec toutes les incertitudes qui entourent ce temps de l’Avent et Noël, la crise sanitaire et tous les dégâts psycho-socio-économiques…que nous subissons, il nous faut la grâce de la confiance. Confiance en Dieu qui nous accompagne et qui nous a dit qu’il « sera avec « nous tous les jours jusqu’à la fin des temps ». Dieu ne nous abandonne jamais. Cependant, quelques fois, surtout quand les temps sont durs, nous risquons de l’abandonner en pensant que Dieu ne fait rien, qu’il nous laisser nous débattre tout seul dans notre misère. Beaucoup de psaumes, (comme le psaume 22) expriment ce sentiment d’abandon :  le psalmiste le crie sa misère, le fait de se sentir abandonné par le Seigneur mais tous finissent par un cri de louange et de confiance en Dieu. Oui, nous traversons des épreuves depuis presque une année. Mais le cadeau que nous pourrions à la fois demander et donner au monde qui nous entoure, c’est la grâce de la confiance en Dieu, notre Sauveur. Nous attendons le Messie, Celui qui nous sauve.

La confiance en Dieu doit se manifester à travers la confiance que nous avons envers nous-même. Quand nous sommes éprouvés, nous perdons nos moyens, nous pensons que nous ne sommes plus capables de rien, nous perdons confiance en nous-même. Le Seigneur vient nous demander de nous réveiller, de ne pas baisser les bras, de nous remettre debout. C’est aussi le moment de manifester notre confiance envers les autres, ceux qui sont autour de nous, et je voudrais vous inviter, en ce temps de l’Avent où pullulent des théories du complot, à faire confiance aux autorités qui nous gouvernent, ceux qui nous soignent et qui doivent prendre des décisions par très difficile même si stupidité de certaines de leurs décisions nous incitent à la méfiance.

Ensuite, l’accueil : Le temps de l’avent, c’est se préparer à accueillir le plus beau cadeau. Oui, je sais que tout d’un coup certains pensent aux cadeaux matériels qu’ils pensent donner ou espèrent recevoir à Noël ! Ca va risque d’être compliqué avec le confinement et les restrictions dans les commerces. Le cadeau que nous accueillons ici, c’est Jésus, Dieu fait-homme. Pendant l’avent, je vous invite à vous accueillir les uns les autres comme des cadeaux. Oui, je sais que souvent l’autre qui est en face de vous, celui avec qui vous partagez la vie (conjoints, amis), ceux qui vous ont donné la vie (parents) ou auxquels vous avez donné la vie (les enfants et petits-enfants) sont parfois comme des boulets et vous avez du mal à voir en eux un quelconque cadeau. Ils sont parfois comme ces cadeaux que vous recevez et dont vous n’avez qu’une envie : le revendre sur un de ces sites de vente en ligne le Bon coin ou de particulier à particulier. Mais, accueillir et recevoir l’autre comme un cadeau, n’est-ce pas reconnaitre qu’il est différent et porte en lui des qualités au-delà des défauts ? Le jour du mariage, on reçoit son époux, son épouse. Dans la fécondité, on accueille les enfants que Dieu nous confie. Dans l’Eglise, on reçoit les membres de la communauté, pasteurs ou fidèles laïcs que nous n’avons pas choisis. Même le collègue de travail, le voisin de quartier, nous ne les avons pas choisis : nous nous sommes retrouvés dans la même rue, le même immeuble sans l’avoir voulu.

Alors, nous avons le choix entre nous focaliser sur leurs défauts, ce qui nourrira des tensions et des conflits entre-nous, ou alors voir en eux et à travers eux une parcelle du visage de Dieu fait homme en Jésus. En chaque humain que je rencontre, il y a des traces du visage de Dieu qui s’est fait homme. Alors, je vous conseille, en ce temps de l’Avent, comme nous le recommandait Mgr Le Gall, à voir le bien, à dire le bien et faire le bien envers les personnes de notre famille et ceux que nous rencontrons autour de nous. Comme nous l’avons recommandé aux enfants de l’Eveil à la Foi en leur proposant de préparer un petit gâteau, écrire une carte et l’apporter à un voisin, de même, je vous invite à vous accueillir en posant quelques gestes qui vous rapprochent les uns des autres, au-delà de ce qui pourrait vous éloigner.

L’Avent un temps favorable l’accueil du salut : quatre semaines à vivre, non pas comme une succession des jours et des nuits, mais comme un kaïros, c’est à dire temps favorable et du salut, en compagnie de Marie qui accueille le salut dans son cœur et dans son sein. Comme la Vierge Marie, laissons le Saint Esprit féconder nos cœurs, laissons naître et grandir Jésus chaque jour en nous, dans nos communautés, nos familles, car Jésus veut entrer dans l’histoire personnelle de chacun pour l’habiter et la transfigurer si nous l’accueillons dans la joie.

Enfin, la luttons contre tout découragement. Dans la première lecture, le peuple d’Israël est découragé parce qu’exilé à Babylone. C’est une sorte de pandémie déprimante comme celle que nous subissons. Le peuple a vu toutes ses certitudes et tout ce qui faisait la fierté d’Israël effondrer, comme vous voyons nos certitudes scientifiques et notre système économique s’effondrer depuis un an à cause de la Covid19 ! Le peuple d’Israël n’a plus de roi (lui aussi réduit en esclavage), la ville de Jérusalem et son temple ont été détruits et le peuple vit en exil chez des païens à Babylone. Bref, le peuple a perdu toute sa fierté et toutes ses garanties ! Il ne lui reste qu’une chose : compter seulement, simplement mais fermement sur Dieu, comme nous pouvons le lire dans la première lecture : « Car tu nous as caché ton visage, tu nous as livrés au pouvoir de nos fautes. Mais maintenant, Seigneur, c’est toi notre père.Nous sommes l’argile, c’est toi qui nous façonnes : nous sommes tous l’ouvrage de ta main ».

D’une certaine manière, nous pouvons nous comparer au peuple d’Israël qui prend conscience de sa finitudepour se tourner vers le « Dieu qui sauve ». Nous aussi, ce virus nous montre que nous sommes marqués par la finitudeontologique. Notre monde pense parfois pouvoir se sauver lui-même, l’homme pensant par la science, se substituer à Dieu, mais nous nous rendons compte ave ce que nous vivons que nous avons besoin d’être sauvé par Dieu. Puisse la crise que nous traversons purifier notre foi pour reconnaitre que nous avons besoin de Dieu pour être sauver. Nous ne pouvons pas nous sauver nous-même. L’Avent nous rappelle que Dieu vient nous sauver si nous le reconnaissons comme notre seul Rédempteur et Sauveur !

Pour terminer, Jésus nous appelle à veiller : « Veillez donc, car vous ne savez pas quand vient le maître de la maison, le soir ou à minuit, au chant du coq ou le matin ; s’il arrive à l’improviste, il ne faudrait pas qu’il vous trouve endormis. Ce que je vous dis là, je le dis à tous : Veillez ! » Nous commençons un mois de réveil intérieur, pour que Noël se réalise dans notre cœur. Jésus est déjà né, évidemment dans ton cœur parce que tu es dans cette église pour célébrer l’eucharistie. Il est né, si tu as déjà décidé de te libérer d’une foi qui est tiède et superficielle. Il est né si tu as pris la résolution, l’engagement de te convertir. Jésus est déjà né en toi, si tu t’es mis à chercher Dieu de tout ton cœur. Rester éveillé, c’est veiller sur les autres, en communauté, dans le quartier, en famille ! Veiller par la Parole de Dieu pendant ces 4 semaines. Veiller dans la prière, autour des crèches mises en place dans nos maisons ! Veiller aux cris des pauvreset des petits. Veiller à cette planète magnifique que Dieu nous a confiée et aux créatures qui nous révèlent le Dieu Créateur. Il ne s’agit pas de passer la nuit sans dormir, mais de ne pas laisser le quotidien et les soucis nous endormir, pour être chaque jour prêt à accueillir dans la joie l’imprévu de Dieu qui vient nous sauver. Amen.

 

Homélie du Père Joseph du I° dimanche de l’Avent, année B (2020)2020-11-26T19:04:36+01:00
Aller en haut